Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Bases du SAC: Roswell / Walker Air Force Base

Localisation : 8 miles au sud de Roswell, Nouveau Mexique.

Siege de: 509th Composite Group, 6th Bomb Wing, le fameux « incident de Roswell »

Statut: Fermée le 30 juin 1967

Liens: Walker Restoration Advisory Board

La base aérienne de Walker, également connue sous le nom de Terrain d'Aviation de l'Armée de Roswell, se compose d'approximativement 5.072 acres. L'emplacement a été mis hors service le 1er juillet 1967 et a déclaré en excès d’environ 5.055 acres auprès de l'Administration Générale des Services (GSA) et pour son bail sur 17,2 acres. La propriété en a été transférée à la ville de Roswell, l'Université de l'Est du Nouveau Mexique, à l'Ecole Indépendante de Roswell, et à l'hôpital d'état du Nouveau Mexique (réadaptation). Le transfert a inclus une clause de reprise de la propriété de l'aéroport. Plusieurs conditions ont été incluses dans le transfert de cette propriété qui assure l'utilisation continue du contrat bilatéral libérant le gouvernement des Etats-Unis de la responsabilité de l'entretien. La ville a loué une partie des terrains à des particuliers et à des industries.




L'emplacement a été acquis en 1941 afin de fonder un centre d'entraînement militaire et une école de formation au vol sur bombardiers. Bien qu'il ait y eu une cible de bombardement à côté de la piste, les seuls choses lâchées d'un avion étaient des sacs de sable ou de farine. Les bombardements d'entraînement et les exercices étaient faits directement au sud du terrain d'aviation et sur l'île de Matagorda. Le 509th wing, s'exerçant sur B-29, a lâché la première arme spéciale sur le Japon. Les corps aériens de l'armée ont utilisé le terrain d'aviation jusqu'en juin 1949, quand ils ont été transférés au ministère de de l'Armée de l'Air, et ensuite connus sous le nom de base aérienne de Walker.

Le Strategic Air Command

En mai 1946, les Armées de l'Air d'armée (AAF) ont donné au SAC la responsabilité de délivrer la bombe atomique. Seule une des unités de bombardement de ce commandement, le 509ème à la base aérienne de Walker (alors appelé terrain de Roswell) au Nouveau Mexique, a été formée et préparée pour la mission de bombardement atomique. Walker, et Kirtland au nord d'Albuquerque, sont rapidement devenues les bases sur lesquelles cette mission s'est d'abord concentrée.

Le 6ème wing de bombardement, medium, a été établi le 20 décembre 1950. Elle a été activée le 2 janvier 1951 à WalkerAFB, Nouveau Mexique. Elle volait alors sur B-29 Superfortress. En août de 1952, elle a reçu le nouveau B-36 Peacemaker et l'unité a été rebaptisée 6ème wing de bombardement (lourd).




L'incident de Roswell

La préoccupation moderne de ce qui a été finalement appelé les objets volants non identifiés (OVNIS) a commencé réellement en juin 1947. Bien que certain chercheurs pro-OVNI arguent du fait que les observations d'OVNIS remontent aux temps bibliques, la plupart des chercheurs ne contesteront pas que rien dans l'histoire des OVNIS ne peut rivaliser avec le phénomène qui a commencé en 1947. Ce a qui a été désigné plus tard comme "la vague d'OVNIS de 1947" a commencé par 16 observations alléguées qui se sont produites entre le 17 mai et le 12 juillet 1947, (bien que quelques chercheurs affirment qu'il y ait eu près de 800 observations pendant cette période).




"Incident de Roswell" se rapporte à un événement qui s'est censément produit le 2 juillet 1947. Un "disque volant" s'est écrasé pendant un violent orage près de Corona, Nouveau Mexique. Après avoir étudié l'épave, répandue sur plus d'un demi mile, examiné les matériaux en plastique légers, mais terriblement solides, tout le monde jusqu'au shérif du compté, George Wilcox, et le colonel Blanchard, l'officier responsable de la base aérienne voisine de l'armée à Roswell ont conclu que c'était d'origine extraterrestre. Le 7 juillet la station de radio locale de KSWS a commencé à rendre compte de la nouvelle, mais les transmissions ont été mystérieusement coupées. Le 8 juillet, Blanchard a ordonné un communiqué de presse confirmant l'OVNI, mais à ce moment là Washington a souhaité réduite l'histoire à néant et le même jour le Général Roger Ramsey a tenu une conférence de presse à Fort Worth affirmant que l'épave était les restes d'un ballon du projet Mogul conçu pour surveiller les essais nucléaires soviétiques. Les soldats ont plus tard enlevé l'épave, et les témoins ont été emprisonnés, mais déjà l'histoire avait circulée.

Il y a ceux qui maintiennent que "l'incident de Roswell " n'a pas même été considéré comme un événement OVNI avant la période 1978-1980. Auparavant, l'incident a été écarté parce que l'AAF a à l'origine identifié les débris récupérés comme étant ceux d'un ballon météo. Plus tard, divers auteurs ont écrit un certain nombre de livres affirmant que non seulement des débris d'un vaisseau spatial extraterrestre ont été récupérés, également les corps des occupants extraterrestres de l'engin. Ces affirmations continuent à évoluer aujourd'hui et l'Armée de l'Air est maintenant accusée de manièRe routinière d'être engagée dans une "dissimulation" de cet événement supposé.

En 1978, un article est paru dans un tabloid, le National Enquirer, qui a rapporté que l'ancien officier du renseignement, Marcel, a affirmé qu'il avait récupéré des débris d'OVNIS près de Roswell en 1947. Egalement en 1978, un chercheur d'OVNIS, Stanton Friedman, a rencontré Marcel et a commencé à étudier les affirmation que le matériel manipulé par Marcel proviendrait d'un OVNI accidenté. De la même manière, deux auteurs, William L. Moore et Charles Berlitz, se sont également engagés dans cette recherche qui les a menées à publier un livre, L'Incident de Roswell, en 1980. Dans ce livre ils ont rapporté avoir interviewé un certain nombre de personnes qui ont prétendu avoir étés présentes à Roswell en 1947 et ont professé être des témoins soit de première main soit de deuxième main des événements étranges qui se sont censément produits. Depuis 1978-1980, d'autres chercheurs d'OVNIS, particulièrement Donald Schmitt et Kevin Randle, affirment avoir localisé et interviewé bien plus de personnes encore ayant connaissance des événements supposés inhabituels à Roswell.

Il n'est aucunement nié que quelque chose se soit produit près de Roswell en juillet 1947, puisqu'on l'a rapporté en un certain nombre d'articles de journaux contemporains; les plus célèbres articles étaient les éditions du 8 juillet et du 9 juillet du Roswell Daily Record. L'édition du 8 juillet a rapporté "La RAAF capture une soucoupe volante sur un ranch dans la région de Roswell," tandis que l'édition du jour suivant rapportait, "Ramey explique la soucoupe de Roswell" et "le propriétaire de ranch harcelé qui a localisé la 'soucoupe' est désolée d'en avoir parlé." La première histoire a signalé que l'officier du renseignement du 509ème groupe de bombardement, posté à Roswell AAF, le Major Jesse A. Marcel, avait récupéré un "disque volant" sur les terres d'un ranch non identifié à proximité de Roswell et que le disque "avait été envoyé par avion vers de plus importants quartiers généraux." La même histoire a également signalé qu'un couple de Roswell a prétendu avoir vu un grand objet non identifié voler près de leur maison le 2 juillet 1947. L'édition du 9 juillet du journal a noté que le général de brigade le Général Roger Ramey, commandant de la huitième Armée de l'Air à Fort Worth, Texas, a déclaré que suite à l'examen les débris récupérés par Marcel, il a été été déterminé qu'ils étaient un ballon météo.

En conclusion, au milieu des années 90, des officiels de l'Armée de l'Air ont mené une recherche approfondie sur l'incident par l'intermédiaire des documents, des récits des témoins oculaires d'interviews. En deux rapports, l'Armée de l'Air a conclu que les débris de soucoupe trouvés près de Roswell avaient fait partie d'un ballon spécial employé pour une opération ultra-secrète, le projet Mogul. Le projet Mogul a été conçu pour détecter les traces radioactives résultant d'un souffle atomique par l'Union soviétique. Les rapports ont également conclu que les corps extraterrestres étaient probablement les mannequins employés par l'Armée de l'Air pour mesurer les effets de l'accélération et de la décélération des éjections d'avions à grande vitesse.

[coupure][le reste de l'article raconte l'installation des missiles Atlas à la base après 1960]

Source:

  • L'article ci-dessus est le début d'un article du Strategic Air Command (SAC) présentant son ancienne base de Roswell, rebaptisée Walker AFB, maintenant fermée, publié sur le site Intrnet du Strategic Air Command disponible en date du 7 septembre 2003 à: www.strategic-air-command.com/Bases/Walker_AFB.htm

Partager cette page

Repost 0
Published by